Informations

 Naintara Maya OBEROI

Doctorante aux Archives Husserl (Pays germaniques, École Doctorale 540)

Directeur.e de recherche  : M. Marc CRÉPON (Archives Husserl/ Département de philosophie, Ecole Normale Supérieure)

Co-directeur de recherche  : M. Guillaume LE BLANC (Laboratoire du Changement Social et Politique/ Département de philosophie, Université de Paris)

Contact
 
Titre de la thèse :

Les réclamations du sujet politique

Résumé :

Suivant les analyses d’Etienne Balibar, selon qui la catégorie de citoyenneté se structure à partir des notions de conflit et d’insurrection, la thèse se propose de reprendre l’analyse du concept de citoyen à l’aune des problèmes que les recherches sur la subalternité soulèvent, et en particulier en s’appuyant sur les travaux de Gayatri Chakravorty Spivak. Quelle serait la forme d’une institution politique qui tenterait de construire la citoyenneté de ses membres à partir des apories du statut de subalterne ? Nous replaçons nos recherches dans la perspective historique de l’indépendance des anciennes colonies : de quelle manière les sujets coloniaux deviennent-ils des citoyens nationaux et accèdent-ils à la reconnaissance et à l’exercice d’une forme de subjectivité politique ? Nous nous interrogeons tout particulièrement sur le cadre éthique que supposerait une telle institution et proposons une analyse de l’éthique radicale de l’amitié construite par le juriste, penseur politique et architecte de la constitution indienne Bhim Rao Ambedkar. Comment cette éthique radicale informe-t-elle le projet de construire une nouvelle nation postcoloniale dont les subalternes ne seraient pas les laissés-pour compte ?