Séminaire "Je et Nous : regards croisés sur un lien indissociable"

 

Jacques-Louis David Le serment du jeu de Paume (ébauche) - musée national du Château de Versailles

 

Je et Nous.

Regards croisés sur un lien indissociable

 

Séminaire de recherche 2022-2023

 

Organisé par Lucia Angelino (Archives Husserl UMR 8547 CNRS/ENS)

 

Archives Husserl de Paris - Pays Germaniques UMR 8547 CNRS/ENS avec la collaboration de Marie Sklodowska Curie Actions

École normale supérieure, 45, rue d’Ulm

 

Jour : Jeudi de 16h00 à 18h00
Salle des Actes : 13 octobre, 17 novembre, 05 janvier, 19 janvier
Salle Cavaillès : 09 décembre de 16h00 à 19h00

 

Présentation

La question du nous fait un retour massif dans le débat public, et ce dans des contextes très divers, liés pour l’essentiel à la multiplication des d’événements catastrophiques et/ou traumatiques — qu’il s’agisse des guerres, des attentats terroristes, des crises écologiques, sanitaires, économiques — qui exposent l’ensemble de l’humanité aux mêmes risques et aux mêmes menaces. De façon dramatique et paradigmatique ces événements infligent un démenti flagrant à l’idée que nous serions des je autonomes, souverains, imperméables et exhibent les liens d’interdépendances, y compris ceux qui ne sont pas choisis, par lesquels nous existons en dehors de nous-mêmes et par d’autres que nous-mêmes. En ce sens, ils nous obligent à « faire le deuil » du fantasme de l’auto-suffisance et nous rappellent à quel point nos vies sont d’emblée liées à celles des autres. Telle est par exemple l’hypothèse qu’explore J. Butler dans Vie Précaire Les Pouvoirs du deuil et de la violence après le 11 septembre 2001. Au-delà de ces usages contemporains, parfois rhétoriques, la notion de « nous » a fait aussi l’objet d’investigations philosophiques approfondies dans l’entre-deux-guerres sur l’arrière-fond du débat entre holisme(collectivisme) et individualisme qui a traversé le XXème siècle.

L’objectif de ce séminaire est de revenir sur ce débat pour réfléchir sur la relation entre Je et Nous, telle qu’elle se pose aujourd’hui dans le champ étique et politique, à la lumière des analyses approfondies qu’y ont consacré des phénoménologues tels que Jean-Paul Sartre, Emmanuel Levinas, Paul Ricoeur, Max Scheler, Edmund Husserl, ainsi que des sociologues tels que Georg Simmel et George H. Mead. On tâchera de montrer l’actualité et la pertinence des ressources que nous offrent pour penser l’articulation « Je-Nous » les figures majeures de la tradition phénoménologique, d’une part, et d’autre part la manière dont les débats contemporains qui se saisissent de cette notion permettent d’en soulever les enjeux éthiques et politiques.

 

Programme

 

 

Jeudi 13 octobre 2022 |16h-18h|Salle des Actes

Jérôme Truc (Institut des sciences sociales du politique, UMR 7220, CNRS-Université Nanterre-ENS Paris Saclay)

De l’entrelacement entre le « je » et le « nous » dans les réactions aux attentats dans les sociétés occidentales

 

Jeudi 17 novembre 2022 |16h-18h|Salle des Actes

Laurent Perreau (Université de Franche-Comté)

Le nous en moi. Remarques sur la théorie husserlienne de l’intersubjectivité

 

Vendredi 09 décembre 2022 |16h-19h|Salle Cavaillès

Dan Zahavi (University of Copenhagen)

Beyond individualism and collectivism

Sophie Loidolt (TU Darmstadt University)

Hannah Arendt’s Phenomenology of Plurality

 

Jeudi 05 janvier 2023 |16h-18h|Salle des Actes

Jean-Claude Monod (Archives Husserl – Pays Germaniques UMR 8547 CNRS-ENS)

Identifications, dénis d’humanité et luttes pour la reconnaissance : de Husserl à Honneth

 

Jeudi 19 janvier 2023 |16h-18h|Salle des Actes

Hadi Rizk (Lycée Henri IV)

Le nous hanté : du tiers régulateur au tiers sécessionniste

 

Contact : lucia.angelino@ens.psl.eu

Programme à télécharger

Affiche à télécharger